Protéger et exploiter la Blue-Tech 

L'économie de la bleue -tech couvre un large éventail de secteurs et nécessite l'introduction de cadres juridiques, réglementaires et institutionnels mieux intégrés. L'incohérence des politiques, le faible respect des règles et les lacunes législatives fragilisent les cadres existants. Cependant, l'économie bleue est porteuse d'une nouvelle dynamique capable de créer de nouvelles relations entre institutions opérant dans des secteurs différents.

 

La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM), adoptée en 1982 et entrée en vigueur en 1994, régit toutes les activités dans les océans et les mers. Elle énonce également les droits et obligations des États pour la réalisation de ces activités, y compris en matière de navigation, de ressources biologiques et non biologiques, de protection et de préservation de l'environnement marin.

 

En France, l'économie bleue pèse 1,5% du PIB français (plus de 40 milliards de valeur ajoutée) et 525000 emplois, soit 1,8 % des emplois nationaux. La protection de l'environnement est de moins en moins perçue comme un coût à internaliser et de plus en plus comme une opportunité de développement et de croissance.

 

Enfin, une enquête mondiale a révélé que si l'intérêt pour l'économie bleue durable est élevé, l’expertise sur la thématique reste pourtant faible. Environ 75 % des personnes consultées n’ont pas évalué l’impact de leurs investissements sur les océans et 21 % d’entre elles déclarent ne pas avoir conscience de l’exposition et des risques associés aux océans dans le cadre de leurs placements.https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2023/04/00-l-economie-bleue-en-france-2022-edito-intro-sommaire.pdf

4 Mars
2022

Logo

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.