Bien rédiger son CV 

Les codes  pour bien rédiger son CV 

 

Ce petit commentaire n’est pas un manuel sur comment écrire un CV

Vous trouverez un tas de modèles de CV en ligne. Les formats changent incessamment: pourquoi? Parce qu'il n’y a pas de solution magique. Chaque poste à pourvoir est différent, chaque candidat est différent, chaque lecteur de CV est différent.

 

Ce qui reste inchangé, par contre, c’est la psychologie. Vous cherchez un emploi, le recruteur, quant à lui, cherche un nouvel employé: il doit y avoir un échange d’informations, car vous ne vous connaissez pas au début. De votre part, vous avez lu avec soin l’annonce, mais elle ne dit pas tout. Le recruteur, aussi, aura bien réfléchi aux aptitudes et qualités du candidat idéal, mais maintenant il doit essayer de trouver parmi les nombreux candidats en chair et en os celui qui correspond le mieux (même si pas parfaitement) à ses critères. Des deux côtés, il y a, en plus du besoin d’informations concrètes, une obligation de ‘lire entre les lignes’. 

En quelque sorte, pour bien écrire un CV, il faut bien savoir lire un CV. Qu’est-ce qui fait tiquer un recruteur, qu’est-ce qui le fait réagir positivement? Si dans votre for intérieur vous mettez ainsi la charrue avant les bœufs, vous avez une vision très différente de la procédure. Ce n’est pas instinctif, mais ça marche. Vous saurez quoi mettre et quoi ne pas mettre.

 

Un CV n’est que le tout début de la procédure de sélection: mais, si vous ne faites pas attention, ça peut devenir un pas éliminatoire potentiel.

 

Quasi personne n’est embauché que grâce à son CV. En réalité, le CV sert simplement d’outil de tri, de pré-sélection, car faire des entretiens à tout le monde, face à face, coûte du temps et de l’argent. 

Celui qui lit le tas de CV arrivés sur son bureau procède par élimination: tout ce qui est inapproprié, défectueux ou douteux est à écarter, automatiquement. Il ne faut pas donner au recruteur des excuses faciles pour vous éliminer de la liste des retenus. En même temps, le CV, censé être factuel, peut néanmoins servir pour vous mettre en avant, pour mieux vous ‘vendre’.

Le but du CV, donc, est de se faire retenir en lice suffisamment longtemps pour pouvoir se présenter à d’éventuels entretiens d’embauche. A ce moment, il servira aussi comme base de discussion face à face - donc tout ce qui se trouve dans le CV doit être capable d’être justifié et prouvé.

Contrairement aux entretiens, votre CV, une fois envoyé, ne peut pas se retro-corriger ou se ré-expliquer. Il est figé, comme une photo. Ce que vous avez écrit reste écrit. Il est alors impératif que vous lui donniez les meilleures chances de réussir, dès le début. Pas de coquilles, des informations claires et faciles à comprendre, une attitude focalisée et positive. 

 

Exemple: si vous ne faites pas attention à votre orthographe, ou votre ponctuation est erratique, ça peut induire le lecteur à penser non seulement que votre niveau académique est moins bon que vous ne dites, mais aussi que, comme personne, vous n’êtes pas très soigné, que le CV a été élaboré sans sérieux, que vous ne respectez pas assez le recruteur.

Exemple: votre mise en page élégante, votre souci des détails, la cohérence de votre parcours... véhiculent des informations factuelles, bien sûr, mais en même temps cette présentation - exemplaire - montre que vous avez une attitude particulièrement constructive et même un certain respect pour le futur employeur.

Rappelez-vous que la vie à bord d’un yacht est un microcosme, où il est essentiel que chacun contribue de sa part, au maximum, en travaillant ensemble, en partageant les responsabilités. Le respect réciproque est la base de tout. Un recruteur ne peut pas se permettre le luxe d’embaucher quelqu’un qui par sa négligence ou manque d’attention met en péril la cohésion de l’équipage. Débarquer un équipier et en trouver un autre à mi-campagne est coûteux. Même le CV, donc, peut en dire long sur qui vous êtes.

 

Parler de soi n’est jamais facile, mais vous devez entamer le processus d’écriture comme si vous essayiez de ‘vendre’ les mérites, les qualités et compétences de votre meilleur ami à une personne qui ne l’a jamais rencontré.

 

Même s’il y a des éléments standard, il faut toujours tailler le CV sur mesure pour le genre de poste demandé.

 

Le recruteur est toujours sensible aux signes que le candidat a regardé, avec minutie, et bien compris le descriptif du poste et la nature de la société qui recherche un nouvel employé. Par exemple, si l’annonce indique un poste de commis chef ou de deuxième steward, il ne faut pas intituler votre CV avec un autre genre de position, en maintenant inaltéré un CV pour un poste précédent pour lequel vous avez postulé. Le copié-collé est indubitablement une économie de temps mais peut se révéler traître...

Au contraire, si vous pouvez faire glisser, sans trop déformer la réalité, des termes clé extraits de l’annonce en cours dans votre CV, vous vous faites remarquer comme une personne qui est attentive aux exigences de l’employeur.

 

Soigner son CV c’est comme soigner son look.

 

Il y a des éléments physiques/factuels qu’on ne peut pas changer.

Il y a aussi des éléments de ‘valeur ajoutée' qu’on est libre de manipuler, de rendre plus visibles, mais toujours selon le contexte. Mais toute information supplémentaire doit pouvoir répondre sans ambages à la demande “et alors? à quoi ça sert?”

Donc il y a des informations explicites et directes (état civil, diplômes, compétences reconnues par des tiers), et d’autres informations qui ne transparaissent que subtilement selon la façon d'écrire et le choix d’éléments supplémentaires à inclure (vous êtes méticuleux, ordonné, focalisé, sociable). Les deux catégories se renforcent mutuellement et peuvent influencer de façon décisive le premier tri de candidats.

Les éléments qu’on ne peut pas modifier, et qui devront être présentés sobrement, de la manière la plus claire possible - un peu comme sur une carte d’identité ou sur un passeport - sont les coordonnées de base:

  1. Nom de famille
  2. Prénoms
  3. Date et lieu de naissance
  4. Nationalité
  5. Adresse (résidence)
  6. Numéro de portable
  7. Adresse email

 

Photo

La sobriété ici est cruciale: rien de doit distraire le lecteur - pas de polices ou éléments typographiques bizarres, utilisation d’une fonte unique, mise en page ultra-simple, photo informative et pas fantaisiste. Vous devez montrer, en effet, que vous êtes sérieux et que vous ne vous moquez pas de celui qui lit le CV.

L'âge et la nationalité peuvent déjà indiquer à un futur employeur si vous êtes apte à postuler (l’age adapté, ni trop jeune, ni trop âgé, redevable/couvert ou pas par des législations sociales en vigueur etc.). Les adresses correctes sont importantes car la plupart des embauches se font à plusieurs étapes, avec rappel pour des entretiens supplémentaires (d’où la nécessité de recontacter sans difficulté). 

Compléments d’informations utiles. 

Vous êtes fumeur, non-fumeur? Vous avez des tatouages visibles ou pas? Vous avez un permis de conduire (auto, moto, poids lourd)? Vous parlez des langues étrangères, à quel niveau?

Ces informations ne sont pas obligatoires mais elles peuvent aider à vous faire distinguer de la masse. Si vous êtes du bon côté, faites mention, style ‘non-fumeur’. Si ce n’est pas le cas, omettez simplement la mention. 

Informations statutaires urgentes. 

Certains certificats sont obligatoires pour pouvoir travailler à bord d’un navire. Vous serez automatiquement éliminé de la liste des candidats si ces mentions n’apparaissent pas. Il s’agit en particulier du CFBS (STCW) et de la visite médicale des gens de mer. Beaucoup de certificats et brevets maritimes ont une durée de validité limitée, d’où l’importance de fournir la date d’obtention, pour rassurer le recruteur que le document est toujours en cours de validité et le restera le temps prévu de l’embarquement.

Le même discours s’applique aux certificats d’hygiène nécessaires pour pratiquer le stockage et la préparation de la nourriture.

Les qualifications académiques et professionnelles. 

Il est préférable de séparer les deux sortes. 

Les qualifications académiques donnent une idée générale au recruteur de votre niveau culturel général et aussi de votre assiduité. Pour travailler sur un yacht de luxe, il est important de ne pas passer pour un rustre. Peu importent les matières spécifiques, l’essentiel est de montrer que vous avez été capable de suivre un programme avec discipline et intelligence et d’en avoir tiré profit. Ceci est un argument de poids, car l’environnement à bord d’un navire est celui d’un apprentissage permanent, et vous devez faire preuve de votre aptitude et enthousiasme pour apprendre - en peu de temps - des pratiques et des techniques nouvelles. 

Attention: le système éducatif de chaque pays est très différent: il n’est pas certain que le recruteur (probablement étranger) connaisse automatiquement la signification ou le niveau de vos diplômes, surtout s’ils sont représentés par des acronymes. Pour éviter le doute, mettez entre parenthèses une brève explication.

Les qualifications professionnelles indiquent votre niveau et aptitude pour le poste. Mais, telles que les qualifications académiques, les diplômes ne ‘parlent’ pas automatiquement: et ceci pour deux raisons - le recruteur n'est peut-être pas français, et il n’est pas nécessairement un spécialiste dans votre domaine. Donc il faudra résumer, en termes simples, le contenu, le niveau et la durée des éléments. Il est probable que le niveau technique de vos diplômes soit plus élevé que celui des candidats étrangers, mais sans l’expliquer dans le détail, ce fait ne sera pas suffisamment évident. Donc, paradoxalement, même si le diplôme est régi par un référentiel strict, vous avez ici une opportunité pour ‘vendre’ vos compétences et qualités - en bien rédigeant à votre avantage les explications.

Les stages et les expériences de travail.

Le yachting professionnel a été fondé par les anglo-saxons, qui ont une attitude bien différente à l’égard des diplômes et de l’expérience. Vous devez alors vous plier à leur point de vue si vous voulez réussir votre embauche. 

L’attitude typique des anglo-saxons est de dire: “tout le monde a des diplômes, mais ce qui distingue les candidats réussis est leur attitude envers la vie, leur expérience du monde du travail, et les leçons qu’ils en ont tirées”. Remarquez les deux éléments: vous avez fait quelque chose, et vous avez appris ou prouvé quelque chose!

Chaque stage ou expérience de travail doit figurer non seulement comme simple liste ou calendrier d’activité, mais aussi comme preuve de valeur ajoutée. C’est ce commentaire explicatif en supplément qui offre l’opportunité de montrer votre ‘valeur ajoutée’.

Exemple: vous avez suivi un stage à l’étranger. A part l’acquis professionnel en termes de métier, vous avez montré que vous savez vous adapter à une autre culture, à une autre langue, et vous êtes capable de vivre en autonomie, loin de la famille (qualité essentielle pour les navigants).

Exemple: vous avez travaillé dans un secteur qui apparemment n’a rien à voir avec le nautisme ou avec vos qualifications professionnelles, mais vous avez néanmoins appris les règles de relations client, ou bien comment travailler en équipe, ou bien gérer une caisse (preuve de responsabilité et honnêteté).

Exemple: vous avez travaillé dans un hôtel de luxe: vous avez donc l’habitude de vous occuper de clients ultra-exigeants; vous avez peut-être eu l’occasion de gérer des situations avec discrétion, même en utilisant une langue étrangère.

Exemple: vous avez suivi un stage où vous avez dû travailler hors de votre ‘zone de confort’ en termes de connaissances ou de techniques. Faites-en un plus, en expliquant que vous êtes montré adaptable et tout à fait capable d’apprendre sur le tas.

Hobbies, activités, intérêts. 

Ici, encore une occasion pour montrer qui vous êtes. Certains sports sont directement utiles à bord, à commencer par la natation, la plongée, le kitesurf, car les yachts sont souvent équipés de ‘water toys’ mis à la disposition des hôtes. D’autres sports sont indicatifs de votre forme physique, de votre mental, ou de votre capacité de travailler en équipe. Choisissez les éléments les plus parlants, la liste n’a pas besoin d’être longue.

Exemple: Vous avez un niveau ‘compétition’ en kitesurf et planche à voile. Inutile de mentionner en plus que vous êtes bouliste du dimanche!

Même histoire pour les hobbies, les loisirs. Réfléchissez bien et choisissez exclusivement les activités qui vous mettent sous une lumière positive.

Exemple: de déclarer accros de dominos pourrait vous montrer comme un ‘has been’. Par contre, dire que vous êtes passionné du cinéma en VO indiquerait que la maîtrise des langues étrangères est importante pour vous.

Exemple: dire que vous adorez les jeux vidéos pourrait indiquer (peut-être à tort) que vous n’êtes pas très pro-actif ou ambitieux, tandis que si vous dites que vous lisez des articles sur la programmation et les applis d’informatique, le recruteur va dire: voilà quelqu’un de costaud!

Rien n’empêche que vous discutiez avec des amis pour voir quels passe-temps vous caractérisent le mieux. Ils jugeront peut-être plus facilement et plus objectivement que vous.

Logo

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.